in

Viande polonaise avariée : faut-il toujours vérifier la provenance des viandes ?

© Pixabay
Viande polonaise avariée : faut-il toujours vérifier la provenance des viandes ?
noté 3 - 1 vote

Il y a quelques jours, une enquête a été ouverte en Pologne afin de vérifier la qualité de la viande bovine dans un abattoir. Les animaux, supposées malades, ont été vendus, et notamment en France. « Les services sanitaires du ministère de l’Agriculture ont retrouvé “795 kilos” de viande avariée polonaise dans “neuf entreprises” du secteur agroalimentaire en France » informe Europe1 dans son communiqué du 1er février. Ces viandes malades constituent un risque sanitaire important, et déjà plus de 500 kg ont été retrouvés. Faut-il vérifier la provenance des viandes que nous achetons et comment le faire ?

Comment savoir d’où provient le produit ?

Nous sommes tous de plus en plus attentifs à la qualité des produits que nous consommons. Quand cela est possible, nous préférons souvent nous tourner vers des produits locaux, ou à défaut, qui n’ont pas traversé des milliers de kilomètres. Mais il n’est pas toujours simple de connaître la localisation exacte du producteur, du fabricant, ou de l’industrielle.

Les produits contrôlés

L’origine des produits que nous consommons n’est pas toujours clairement indiquée. Celle-ci doit obligatoirement apparaître sur les emballages :

  • Des fruits ;
  • Des légumes ;
  • De la viande bœuf NON transformée ;
  • Des œufs ;
  • Du miel ;
  • Du vin.

Comme vous pouvez le constater, la liste est courte, et le bât blesse sur la viande de bœuf.

viande rouge stop danger
© Helios8

Jouer sur les mots

Peu de produits doivent montrer patte blanche afin d’être commercialisés. C’est notamment le cas de la viande de bœuf, mais attention : la viande de bœuf non transformée. Cela signifie donc que les préparations en contenant ne sont pas tenues d’afficher leurs origines.

Ce dispositif permet, entre autres, aux industrielles de l’agroalimentaire de masse de produire des plats préparés à moindres coûts, grâce des viandes étrangères.

À lire aussi : Les Français changent leurs habitudes alimentaires

Les différents moyens de reconnaître un produit

Il existe aujourd’hui différentes appellations permettant de comprendre les origines et modes de production de notre alimentation que nous rappelle le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation :

  • «L’Appellation d’origine contrôlée (AOC), désigne un produit dont toutes les étapes de fabrication sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même zone géographique, qui donne ses caractéristiques au produit.
  • L’Appellation d’origine protégée (AOP) est l’équivalent européen de l’AOC. Elle protège le nom d’un produit dans tous les pays de l’UE.
  • L’Indication géographique protégée (IGP) désigne un produit dont les caractéristiques sont liées au lieu géographique dans lequel se déroule au moins sa production ou sa transformation selon des conditions bien déterminées. C’est un signe européen qui protège le nom du produit dans toute l’UE.
  • Le Label rouge désigne des produits qui, par leurs conditions de production ou de fabrication, ont un niveau de qualité supérieure par rapport aux autres produits similaires. C’est un signe français.
  • La spécialité traditionnelle garantie (STG) protège une recette traditionnelle.
  • L’agriculture biologique (AB) garantit que le mode de production est respectueux de l’environnement et d bien-être animal. Les règles qui encadrent le mode de production biologique sont les mêmes dans toute l’Europe, et les produits importés sont soumis aux mêmes exigences.»

Attention, les différentes appellations ne garantissent pas un produit français, mais sont gage de qualité.

Les étiquettes

Sachez que lorsque vous achetez un morceau de viande (au supermarché ou autre) l’origine de la viande est indiquée. Vous trouverez également le lieu d’élevage et d’abattage de l’animal ainsi que le lieu de transformation. Il ne faut donc pas se laisser duper, car, si le produit est transformé en France, il peut être dénommé “D’origine française”.

barbecue viande rouge
© RiatE / Pixabay

À lire aussi : Viande bio : quels labels faut-il choisir pour éviter la maltraitance d’animaux ?

Est-il essentiel de vérifier la provenance des viandes ?

Vérifier l’origine d’un produit peut sembler fastidieux, ou inutile. Mais c’est pourtant une démarche aussi bien éthique et déontologique que sanitaire. Tous les pays de l’Europe n’appliquent pas les mêmes réglementations quant à l’agroalimentaire. Il est donc nécessaire de vérifier ce que nous mangeons.

Les produits locaux nous garantissent une alimentation aux normes de notre pays. En plus de quoi, cela nous permet de nous assurer que personnes, dans la chaîne de production, n’est lésé. Privilégiez le petit producteur ou le boucher de votre quartier, plutôt que les produits industriels. Les commerçants seront ravis de vous dire d’où proviennent telle ou telle pièce de bœuf.

Pour les récalcitrants, sachez également que la surconsommation de viande est responsable de 9,7% de la production de gaz à effet de serre seulement pour les bovins. Il est donc temps de consommer moins, mais de consommer mieux.

Source

Articles liés :

500 personnalités lancent un défi pour la planète avec le “Lundi vert”

Des plats à base de viande qui sans viande

Remplacer la viande : 5 aliments qui peuvent vous y aider