,

6 degrés d’addiction à la télé : quel est le vôtre ?

Crédits : iStock
6 degrés d’addiction à la télé : quel est le vôtre ?
noté 5 - 2 votes

D’après une étude mené par des chercheurs de l’université du Queensland en Australie, les séances télé prolongées pourraient, à moyen et long terme, avoir des effets négatifs sur la santé des personnes qui les pratiquent régulièrement. Quels sont les impacts d’une consommation excessive de télévision ?

Un impact différent selon le nombre d’heures par semaine

Que l’on soit assis ou allongé devant un écran de télévision, d’ordinateur ou autre, c’est surtout la durée pendant laquelle on reste inactif qui influe sur la santé du corps.

On sait déjà que la sédentarité favorise les maladies cardiovasculaires, le grignotage, l’obésité et le diabète,  mais les chercheurs australiens ont découvert une nouvelle conséquence sur la santé.

L’étude, menée par Natasha Reid, doctorante de l’Ecole de Santé Publique de l’université du Queensland, est la première à se pencher sur le lien entre les habitudes télévisuelles et les fonctions physiques des adultes.

Pour y parvenir, son équipe s’est appuyée sur les données d’une étude sur le mode de vie australien, le diabète et l’obésité concernant 1.938 participants âgés de 47 à 85 ans au début de l’étude et suivis pendant 12 ans.

Ces derniers ont été classés en 6 catégories de groupes, en fonction de leurs habitudes de consommation de télévision :

  • Catégorie 1) basse et constante, moins de 5 heures par semaine (9,7% des participants),
  • Catégorie 2) basse et croissante (22,3%),
  • Catégorie 3) modérée et décroissante (13,5%), 1
  • Catégorie 4) modérée et croissante (30,3%), 
  • Catégorie 5) haute et constante (18,9%), 
  • Catégorie 6) haute et croissante, plus de 30 heures par semaine (5,2%).

Près d’un tiers des participants se sont retrouvés dans la catégorie 4 sur 6 « modérée et croissante », avec une durée hebdomadaire croissante de consommation de télévision située entre 10 et 20 heures par semaine. Près de la moitié des participants, environ 44%, font partie des catégories 4 à 6 et regardent modérément ou beaucoup la télé et de manière croissante.

Plus on regarde la télé, plus on s’affaiblit

L’étude a souligné que plus les participants regardaient la télévision, plus leurs muscles du bas du corps s’affaiblissaient.

En effet, les participants des groupes qui regardaient le plus longtemps la télévision par semaine, plus de 10 heures hebdomadaires, avaient des muscles moins performants dans le bas du corps 12 ans après le début de l’étude.

Après tous les avoir soumis à un test de force des extenseurs du genou, « les personnes qui regardaient peu la télévision de façon constante avaient de meilleurs résultats que la plupart des autres groupes », selon Natasha Reid.

D’après elle, les résultats de l’étude suggèrent que « la consommation excessive de télévision est un problème qui devrait être affronté le plus tôt possible au cours de la vie, car sa résolution pourrait changer la façon de vivre en toute indépendance avec l’âge. »

Vous pouvez retrouver les résultats de l’étude sur le site Medicine & Science in Sports & Exercise.

Source

Articles liés :

Enfants devant les écrans : des risques plus graves que prévu

3 effets négatifs de la télévision et des séries sur votre santé

Sexe et télé : qu’est-ce qui booste le plus la libido des femmes ?