in ,

11 millions de décès seraient provoqués par la malbouffe

11 millions de décès seraient provoqués par la malbouffe
noté 1 - 1 vote[s]

Selon le nouveau rapport de la Global Burden of Disease, 1 décès sur 5 serait imputable à la malbouffe. Mauvaise alimentation, facteur de risques alimentaire, sous consommation de fruit et légume, voici ce que révèle cette étude du magazine The Lancet.

Sommaire

Global Burden of Disease

Le Global Burden of Disease est une étude épidémiologique qui compile les données de tous les pays du monde. Son objectif est d’analyser :

  • La mortalité ;
  • Les principales maladies ;
  • Les facteurs de risque.

Cette analyse s’est faite sur une période très étendue allant de 1990 à aujourd’hui. Ce type de recherche (dite longitudinale) permet d’obtenir des résultats très précis.

mcdonalds andreas160578 pixabay
© andreas160578 / Pixabay

À lire aussi : Les 10 menaces qui inquiètent l’OMS en 2019

Les résultats

Plusieurs données intéressantes ressortent de cette étude :

1/ L’espérance de vie s’est allongée de 14 ans (58,4 en 1970 contre 72,5 ans en 2016). Pour ce qui est des champions, ce sont les Japonais qui gagnent avec une espérance de vie de 84 ans. Tandis qu’en France, l’espérance de vie est de 81,8 ans (78,4 ans pour les hommes et 85,2 ans pour les femmes). La République de Centrafrique, quant à elle, a le taux le plus bas avec 50,2 ans.

2/ La mortalité infantile est toujours en baisse. En 2016, moins de cinq millions d’enfants de moins de cinq ans sont décédés. Si l’on compare ce taux à celui de 1990 où 11 millions d’enfants sont décédés, il est facile de constater les avancés.

3/ Dans le monde, 72 % des décès sont causés par des maladies non transmissibles ou de mauvaises habitudes de vie, comme :

  • Les maladies cardiovasculaires ;
  • Le diabète ;
  • Alimentation ;
  • Peu d’activité physique ;
  • Le tabac (7 millions de décès dans le monde) ;
  • L’alcool.
cigarette Rattankun Thongbun iStock
©Rattankun Thongbun / iStock

Vivre plus longtemps, mais à quel prix ?

Se trouve ici posé tout le problème de notre monde. L’espérance de vie augmente, et il y a de quoi se réjouir. Cela dit, nous tombons aussi plus malades, et ainsi supportons un état pathologique plus longtemps.

L’obésité en est l’une des principales raisons de cet état. Une mauvaise alimentation, pauvre en fibres, en légumineuses, en céréales complètes, en fruits et légumes, noix, oméga-3 marins et acides gras polyinsaturés, est en cause. Les auteurs de l’étude insistent également sur la surconsommation de sel et de sucre. En analysant les habitudes de consommation, l’on se rend très vite compte que les surconsommations de sucre et de sel sont principalement liées aux produits ultra-transformés vendus dans le commerce.

C’est cette mauvaise alimentation et ces mauvaises habitudes de vie qui sont associées à 11 millions de décès dans le monde. Ajoutons également que 255 millions de personnes ont vu leur qualité de vie altérée. Pour information, ces chiffres impressionnants valent UNIQUEMENT pour l’année 2017.

Source

Articles liés :

Vous pensez avoir un problème avec l’alcool ? Les questions à se poser

9 aliments qui ressemblent à des organes et qui les soignent !

Le Nutella, l’aliment qui génère le plus de culpabilité


Valentin Perouze, rédacteur santé

Écrit par Valentin Perouze, rédacteur santé

Passionné par les comportements humains depuis l'enfance, je me suis naturellement tourné vers la psychologie, le bien-être et la santé mentale en général.
Formé et diplômé en psychosomatique, j'aime comprendre comment le corps parle et s'exprime au travers des maladies.
Sur le site Docteur Tamalou, je vous transmets mes découvertes sur les médecines et les remèdes naturels qui sont pour moi des choses essentielles.