in ,

5 choses à savoir sur la greffe de cheveux

Crédits :Ihor Bulyhin/ istock

Vous avez une calvitie et vivez mal de perdre vos cheveux ? Ne dramatisez pas : 70 % des hommes en France sont concernés par ce phénomène. Pour certains, l’implant capillaire peut être un recours. Voici 5 choses à savoir avant d’envisager une greffe de cheveux. 

Il existe deux types de greffes

La greffe par bandelette est une technique s’adressant aux personnes avec une alopécie importante. Une bande cuir chevelue possédant encore beaucoup de cheveux est prélevée sur le patient, d’une longueur de 15 cm en moyenne pour une largeur de 1 à 2 cm. La zone prélevée sera ensuite refermée par une suture.

Une partie de l’ancien cheveu va être replanté pour en donner un nouveau : c’est que l’on appelle un greffon. Ceux si vont être découpé puis inséré dans la zone dégarnie à l’aide d’une aiguille. En moyenne, la séance dure entre 3 et 5 h et permet de greffer 5 000 cheveux.

La greffe par extraction folliculaire ou FUE, sont la seconde technique. Plus récente, elle sera privilégiée pour une alopécie moins importante. Les microgreffes sont directement prélevées et réimplantées dans la zone concernée. Plus rapide et discrète, le rétablissement est plus rapide.

Le prix d’une greffe de cheveux varie selon plusieurs facteurs

En France, le prix d’une implantation capillaire commence aux alentours de 3000 ou 4000 euros. Il peut monter jusqu’à 15 000 euros.

Les prix varient d’un individu à un autre, en fonction de l’ampleur de la calvitie et du nombre de greffons nécessaires. Également,  un autre facteur influant sur le coût peut être la qualité du matériel médical utilisée, ou encore l’expertise du chirurgien.

Sachez enfin que certaines cliniques sont basées à la fois en France, mais également dans d’autres pays d’Europe comme la Hongrie. Elles disposent des mêmes méthodes, mais sont bien moins chères.

greffe-cheveux-chauve-calvitie
Crédits :Iuliia Alekseeva/ istock

Vérifiez toujours la réputation de la clinique

Méfiez-vous des prix alléchants proposés par certaines cliniques. Savoir quels cheveux utiliser à quel endroit demande un vrai savoir-faire, toute expertise a donc un coût.

Pensez à vérifier les avis laissés par les patients au sujet de tel ou tel cliniques. Le premier rendez-vous avec le chirurgien sera aussi important. C’est là que vous vous rendrez compte si vous avez affaire à un expert, qui cherchera avant tout à vous sensibiliser, ou à quelqu’un qui n’a qu’une hâte : vous mettre sur la table d’opération.

Les implants sont définitifs…

En effet, les greffons utilisés pendant l’opération sont prélevés au niveau de la nuque du patient. C’est une zone bien connue pour ne jamais perdre de cheveux. La greffe, s’il n’y a pas de rejet, va donc tenir définitivement. D’autant que le résultat sera naturel puisqu’il s’agira de vos propres cheveux.

… Mais préparez-vous à renouveler l’opération.

Il faut savoir tout d’abord qu’une greffe de cheveux va demander plusieurs séances pour se terminer : de une à trois en moyenne. 

De plus, il faut savoir que si la greffe tient, le reste de vos cheveux, lui, continuera à partir ! En effet, votre calvitie peut-être amenée à se dégrader au fil des années. De nouvelles zones dégarnies risquent d’apparaître, vous obligeant à retourner dans une clinique. Comme vous continuerez de perdre vos cheveux naturels tout le long de votre vie, un chirurgien vous conseillera peut-être un plan sur 10 ou 15 ans selon les cas.