in

5 faits qui vont vous aider à être enceinte

© rawpixel / Pixabay

Le problème lorsque l’on désire fonder une famille, c’est qu’il est facile de tomber dans une spirale infernale ou le rapport sexuel et le couple n’ont qu’une seule utilité : la procréation. Cette utilisation très « pratico-pratique » des relations n’est pas toujours bonne pour le couple. Nous vous donnons donc aujourd’hui 5 différents éléments qui peuvent vous aider à mieux gérer cette période de votre vie.

1/ Le cycle menstruel

Connaître son cycle menstruel permet d’améliorer grandement ses chances de concevoir un enfant. La première phase commence par le premier jour de saignement pendant les règles. C’est à ce moment-là ou le corps libère des hormones, comme la FSH (l’hormone folliculo-stimulante), qui agit sur les ovaires. L’ensemble des hormones libérées pendant les règles permettent de faire grandir les œufs.

Entre le deuxième et le quatorzième jour (le stade folliculaire), ces hormones vont aussi permettre d’épaissir la muqueuse utérine (la peau à l’intérieur de l’utérus). Cet épaississement permet d’accueillir un ovule fécondé.

À lire aussi : 6 causes possibles des retards fréquents des règles

2/ L’ovulation et le bon moment

Le cycle menstruel moyen est de 28 à 35 jours (maximum). L’ovulation se produit généralement entre le onzième et le vingt-et-unième jour du cycle. Pendant cette période, une hormone appelée hormone lutéinisante (LH) déclenche la libération de l’œuf le plus mûr.

Simultanément, votre mucus cervical devient plus glissant pour aider les spermatozoïdes à se frayer un chemin vers l’ovule et ainsi le féconder au bon moment. En effet, tout est une question de bon timing, car les femmes naissent avec environ 1 à 2 millions d’œufs et n’en libèrent que 400 maximum par ovulation.

Si le moment est propice, le sperme peut féconder avant de se rendre à l’utérus. Toutefois, si la fécondation ne se produit pas dans les 24 heures qui suivent la sortie de l’ovaire, l’œuf se dissout.

Comme les spermatozoïdes peuvent vivre de 3 à 5 jours environ, savoir le moment précis de l’ovulation peut être une aide non négligeable pour procréer. Vous pouvez aussi vous aider de tests d’ovulations. Ceux-ci vous donnent les moments précis de l’ovulation et donc le moment propice aux rapports. D’autres tests mesurent votre taux d’hormones lutéinisante, votre température, ou votre taux de hCG pour vous donner le top départ pour faire un enfant.

retard fréquent de règles pilule contraceptive
© iStock

3/ Calculer le bon jour

Faire l’amour tous les jours n’est pas une bonne solution. En effet, plus l’homme à de rapports, au moins son sperme sera de bonne qualité. Autrement dit, il aura de moins en moins de spermatozoïdes, et ceux-ci seront de mauvaise qualité.

Généralement, pour avoir les meilleures chances de grossesse, les rapports sexuels doivent avoir lieu un à deux jours avant l’ovulation. Donc, si vous avez un cycle régulier de 28 jours, comptez 14 jours à partir du début des prochaines règles. Prévoyez d’avoir des relations sexuelles tous les deux jours à peu près à ce moment-là.

4/ Le poids peut affecter la fertilité

En cas de surpoids ou d’obésité, perdre du poids peut augmenter vos chances de tomber enceinte. En effet, les femmes dont l’indice de masse corporelle (IMC) était supérieur à la normale mettent  plus de temps pour être enceintes par rapport à celles dont l’IMC était normal. Une perte de poids de 5% à 10% de la masse initiale peut considérablement améliorer les taux d’ovulation et de grossesse.

L’obésité peut aussi causer l’infertilité et un faible taux de testostérone chez les hommes. En cas de surpoids (ainsi qu’en cas d’IMC dans la norme ), il est conseillé de faire un spermogramme. Cette analyse permet de vérifier la vivacité des spermatozoïdes. Faites également cette vérification si l’homme est âgé, car la fertilité diminue également avec l’âge (tout comme le taux de testostérone).

femme enceinte grossesse
© Pexels

5/ Gérer la fertilité masculine

Quand une grossesse est prévue, il ne faut pas mettre toute la charge sur la femme, les hommes aussi ont leur responsabilité. Ils sont le second maillon de la chaîne ! Il faut donc que ces messieurs prennent leurs responsabilités.

Voici quelques conseils pour améliorer la fertilité de l’homme :

  • Apprendre à gérer le stress ;
  • Évitez l’alcool et le tabac ;
  • Gérer son poids pour le garder dans la norme de l’IMC ;
  • Adoptez un régime alimentaire riche en zinc (viande, les fruits de mer et œufs), le sélénium (viande, fruits de mer, champignons, céréales) et en vitamine E.
  • Gardez les testicules au frais en évitant les longs bains chauds, les cures thermales ou les saunas.

Source

Articles liés :

4 tests de grossesse d’autrefois

Un médicament qui accroît le risque de troubles de l’attention chez l’enfant

Top 4 des meilleures positions pour tomber enceinte