in

Nutrition : quelles sont les nouvelles recommandations françaises ?

© Monkey Business Images / iStock

Parues le 22 janvier 2019, les nouvelles recommandations françaises en termes d’alimentation, d’activité et de sédentarité chez l’adulte, sont diffusées par Santé publique France. Depuis la création des premiers repères nutritionnels en 2001, les connaissances scientifiques ont évolué et de nombreuses enquêtes ont vu le jour. Il était donc temps de mettre à jour ces données. Mais que nous disent ces recommandations ?

Vers une plus grande simplicité

Ce que Santé publique France a désiré faire, c’est construire un dossier pédagogique avec comme mot d’ordre la simplicité. Une compréhension des données claires et précises, que tout un chacun pourra adapter à son mode de vie. Car le problème est là : tout le monde ne peut pas supporter – financièrement – ces changements. Les études de réactualisation se sont donc attelées à construire un nouveau modèle plus abordable et proche de la réalité.

« Adopter un système d’actualisation des repères nutritionnels avec deux niveaux de lecture, permettant de combiner la simplicité pour l’ensemble des usagers et la précision pour les personnes plus impliquées »

Une double lecture avec des recommandations de recherche pour le CAT (un comité d’appuis pour ces nouvelles recommandations) pour le moins claires :

« Pour l’alimentation :

  • La formulation des recommandations de consommation (hors alcool) 
  • La formulation des conseils généraux (transversaux) axés sur les comportements
  • La proposition d’une représentation visuelle des recommandations

Pour l’activité physique et la sédentarité :

  • Un message court, de type slogan, destiné à toute la population et promouvant un mode de vie actif
  • La formulation des recommandations sur l’activité physique et la sédentarité et des informations complémentaires. »
3 repas par jour manger
© Monkey Business Images/iStock

Augmenter, aller vers, réduire : les nouvelles recommandations

Augmenter

Certains produits doivent être davantage consommés et c’est notamment le cas des fruits et légumes. Vous n’aurez pas échappé à ce fameux slogan « Mangez cinq fruits et légumes par jour », et bien celui-ci reste encore à la mode. Santé publique France explique qu’ils peuvent être frais, congelés ou bien même surgelés mais quoi qu’il en soit, il faut augmenter les proportions. Il faudra cependant privilégier le plus possible les produits BIO, de saison. Nous vous conseillons également de favoriser les produits locaux. Ils sont souvent moins chers et ne voyagent pas sur des milliers de kilomètres.

Il est également recommandé de faire attention aux produits trop sucrés comme les fruits secs. Bons pour la santé, il est toutefois préférable de modérer leur consommation.

Mais la nouveauté concerne surtout les fruits à coques. Pourtant riches en oméga 3, ils étaient jusque-là les grands absents du dispositif. Au vu des différentes recherches, les fruits à coques non salés tels que les noix, les noisettes, les amandes et les pistaches sont recommandés à hauteur d’une poignée par jour.
Enfin, il est conseillé de consommer au moins deux fois par semaine des légumes secs tels que les haricots, les pois chiches ou les lentilles « car ils sont naturellement riches en fibres ». De plus, et cela ne change pas, une activité physique dynamique d’au moins 30 minutes par jour est nécessaire pour rester en bonne santé.

Aller vers

Santé publique France recommande « Au moins un féculent complet par jour, car ils sont naturellement riches en fibres ».

Les poissons doivent être consommés deux fois par semaine, avec un poisson gras (sardine, saumon, hareng). Riche en oméga 3, le poisson est bon pour la santé mais il peut constituer un risque en fonction du lieu d’élevage. Faites varier les espèces et trouvez un poissonnier de confiance, par exemple.

Les produits laitiers sont également recommandés : « Deux produits laitiers par jour, c’est par exemple un yaourt nature et un morceau de fromage ou du fromage râpé sur les pâtes. »

manger enfant repas vegan Docteur Tamalou
© Pixabay

Réduire

Certains produits quant à eux sont à réduire :

  • L’alcool
  • Les boissons et aliments sucrés
  • Les aliments (trop) salés et ultra-transformés

Les produits carnés sont également à limiter, Santé publique France demande de « privilégier la volaille et limiter les autres viandes (porc, bœuf, veau, mouton, agneau, abats) à 500 grammes par semaine » (soit 3 à 4 steaks par semaine, ndlr).

Enfin, l’une des nouvelles recommandations à faire son arrivée concerne la santé physique : « Ne restez pas assis trop longtemps : prenez le temps de marcher un peu toutes les 2 h » Bouger est important aussi bien pour votre santé physique que psychique, alors pensez-y.

Pour conclure

Nous terminerons sur les conseils généraux donnés par Santé publique France. N’oubliez pas que toutes les informations qui précèdent sont des recommandations, et non des ordres. Votre assiette vous appartient et vos goûts peuvent différer de ceux présentés ici.

« Quelques conseils généraux :

  • Prenez plaisir à manger : privilégiez la variété, prenez le temps de manger et de déguster.
  • Privilégiez quand c’est possible le fait maison
  • Faites attention aux quantités et à la taille des portions que vous consommez.
  • Bien manger c’est aussi prendre en compte l’environnement en privilégiant les aliments de producteurs locaux, les aliments de saison, et si vous le pouvez, les aliments bio»

Articles liés :

Comment remplacer le pain blanc ?

Être heureux en mangeant est une réalité

33 entreprises, dont la grande distribution, s’engagent à adopter le logo Nutri-Score