in

Sexualité : Des défauts j’en ai, oui et alors ?

ange triste-Pixabay_Cairomoon
©️ Cairomoon / Pixabay
Sexualité : Des défauts j’en ai, oui et alors ?
noté 5 - 2 votes

Notre libido, notre désir sexuel, est une chose qu’il faut choyer car ce désir peut être assez fugace. Avec les années, nous voyons en nous de plus en plus de défauts. De fausses petites choses que nous trouvons comme gênantes et qui pourtant font qui nous sommes. Toutes ces petites imperfections qui nous semblent insurmontables sont au coeur de nos peurs. Brisons-les, aimons-nous, et faisons-nous du bien. Se faire du bien, c’est s’accepter, et s’accepter, c’est faire du bien aux autres. Installez-vous confortablement, Docteur Tamalou va parler sur les complexes !

Se faire du bien commence déjà par s’apprécier soi-même

Aimons-nous, les choses seront déjà beaucoup plus simples. Enfin, en parlant de simplicité, s’accepter n’est quand même pas ce qu’il y a de plus facile au monde. Certes nous avons des défauts, et nous les voyons bien. Tous les jours devant le miroir le matin nous avons tendance à nous dire “je ne peux pas sortir comme ça”. Ce ne serait pas grave, si seulement nous n’avions pas déjà passé 20 minutes à nous préparer !
Alors, acceptons-nous. Regardons ces défauts en face, et essayons de comprendre pourquoi et comment ils nous obsèdent tant, pour enfin pouvoir sortir “même comme ça ».

complexes sexuels
© Zava

Les défauts face à nous-mêmes

Habituellement, un défaut porte notre attention sur une partie de notre corps. Fesses, buste, seins, pieds. Nous nous obstinons alors à cacher cette partie. Mais vous le savez bien, lorsque l’on essaie de dissimuler une partie de notre corps, nous attirons immanquablement l’attention dessus.
Finalement, ce n’est pas aux autres que nous essayons de cacher nos défauts, mais bien à nous même. Or, ceci ne marche de toute évidence pas.
Il faut apprendre à sublimer les petites imperfections de notre être. Je ne dis pas qu’il ne faut absolument pas se battre contre les kilos que nous n’aimons pas, ou qu’il faut exhiber nos pieds alors que leur vu nous est insoutenable. Je dis simplement qu’il faut apprendre à accepter leurs présences. Vivre avec, et au lieu de s’en faire des ennemis jurés, il faut les voir comme des voisins que l’on aime pas trop, mais que l’on supporte malgré tout.

Nos petits défauts et leurs impacts sur la libido

Même s’il est vrai qu’avec l’âge notre libido chimique tend à diminuer, il faut bien comprendre que dans ce domaine, c’est surtout la “tête” qui commande. En effet, notre corps est régi par une multitude de réseaux biologiques et chimiques qui rentrent en collision constamment. Ce sont ces réseaux-là qui vont donner l’impulsion de l’envie sexuelle.
Mais dans tout ça, le grand chef, c’est votre esprit. Votre désir sexuel est fortement impacté par votre perception de vous même. Si vous ne vous aimez pas, votre esprit ira enrayer le réseau chimique et biologique citer plus haut. Le même processus est à l’oeuvre lorsque vous n’aimez pas quelqu’un d’autre. Vous n’êtes simplement pas attiré par lui.
Alors il faut s’aimer, se voir, se comprendre soi-même, pour aimer les autres, et pour les autres nous aime.

Si vous n’êtes pas capables de vous aimer vous-mêmes, comment diable allez-vous réussir à aimer quelqu’un d’autre ?
RuPaul

Surmonter ses complexes pour enfin se lâcher

Un défaut peut vite devenir une gêne pour les moments câlins. Vous ne voulez pas que l’autre vous voie dans votre entièreté. Vous voulez éteindre la lumière pour être sûr que vous serez bien dissimulé. Mais non !
Faites ça au grand jour. Votre partenaire n’en sera que plus fière. Si vous ne parvenez pas à atteindre l’interrupteur de vos peurs, regardez, vous devez bien avoir une petite veilleuse. Une lumière tamisée, en plus d’être romantique, vous permettra de dépasser un peu vos craintes.
Vous pouvez aussi vous tourner vers la sophrologie et la relaxation qui sont de bons alliés contre les complexes. Vous aidant à comprendre et apprécier votre corps.
La voie de l’acceptation peut être longue et sinueuse, mais une fois au bout, vous êtes vraiment vous-même. Libérez des barrières mentales que vous vous êtes imposées, vous pouvez tout conquérir et tout le monde, vraiment tout le monde.

complexes sexuels
© Zava

L’émoi de la fin

Se lâcher, s’accepter, vivre en harmonie avec ses envies. Ce sont de belles paroles que tout le monde voudrait prendre pour vrai, mais il est évident que ce n’est pas simple. Il faut en vouloir pour se battre contre ses peurs et ses angoisses. Mais au finale, lorsque l’on y parvient, la vie est telle quelle doit être. Belle, grandiose, et sans complexes.

Alors vivons et aimons.

Articles liés :

Pansexualité ou regarder au travers de ce que les autres voient

Par quoi sommes-nous complexés au lit ?

Les 5 mythes à déconstruire d’urgence sur la sexualité !