in

Qu’est-ce que le syndrome des yeux secs et comment le traiter ?

syndrome des yeux secs
© iStock
Qu’est-ce que le syndrome des yeux secs et comment le traiter ?
noté 3.9 - 11 votes

Nous produisons des larmes qui humidifient nos yeux, et ce en permanence. Elle servent à nettoyer et à protéger les yeux contre les corps étrangers. Composées d’eau, d’acides gras, de protéines, d’électrolytes et de substances antibactériennes, ces larmes aident à prévenir les infections. Certaines personnes ont toutefois l’impression d’avoir les yeux secs, comment reconnaître le syndrome du même nom ?

Qu’est-ce que le syndrome des yeux secs ?

Le syndrome des yeux secs se manifeste généralement par une diminution de la sécrétion de larmes ou par une augmentation de leur évaporation, pouvant provoquer un inconfort oculaire, voire des ulcérations de la cornée. Environ 30 % des consultations en optométrie concernent le syndrome des yeux secs.

L’optométrie est une profession de santé autonome, formée et réglementée, reconnue par l’Union Européenne et l’OMS. Les optométristes sont les professionnels de santé de l’œil et du système visuel, ils assurent le suivi des maladies oculaires et la réhabilitation du système visuel.

Comment le syndrome des yeux secs se déclare-t-il ?

Le syndrome des yeux secs peut être la conséquence d’un problème de clignement des paupières ou d’une blépharite, une inflammation du bord des paupières qui augmentent l’évaporation des larmes. Ces phénomènes provoquent généralement une sensation de sécheresse et d’irritation des yeux.

Parfois, les glandes lacrymales réagissent à la sécheresse oculaire en entraînant une surproduction de larmes, qu’on appelle le larmoiement paradoxal.

Lorsque les yeux s’assèchent, ils sont moins bien protégés contre les agents pathogènes et sont donc plus susceptibles de développer des infections, des inflammations, des irritations ou encore des ulcérations de la cornée.

Quels sont les symptômes, quand consulter ?

Consultez un optométriste ou un ophtalmologiste si votre inconfort aux yeux se prolonge, et notamment si vous éprouvez l’un ou plusieurs de ces symptômes :

  • sensation de sable dans l’œil
  • inconfort oculaire
  • picotements
  • brûlements légers
  • irritation
  • vision brouillée de temps en temps
  • fatigue oculaire
  • présence de mucus autour des yeux
  • difficulté à porter des verres de contact
  • sensibilité à la lumière, au vent, au froid, à la fumée, etc.
  • démangeaisons dans les yeux
  • parfois : yeux rouges
  • larmoiement excessif,
  • envie de fermer les yeux

Le Test de Schirmer

En cas d’inconfort prolongé aux yeux, consultez un médecin qui vous fera faire le test de Schirmer. Cet exercice consiste à placer un papier absorbant particulier au coin de l’œil pendant deux minutes, ce qui permet ensuite de mesurer la longueur de papier imprégné de larmes et de savoir si la personne est atteinte du syndrome des yeux secs

Les facteurs de risques du syndrome des yeux secs

  • L’âge : les personnes âgées de plus de 60 ans sont plus exposées au problème des yeux secs.
  • Le sexe : les femmes sont deux fois plus sujettes à  ce syndrome que les hommes.
  • Changements hormonaux : Les femmes enceintes ou ménopausées ont plus de risques de souffrir de sécheresse oculaire que les hommes.
  • Médicaments : certaines médicaments peuvent causer une sécheresse oculaire, comme la pilule contraceptive, les antidépresseurs, les antalgiques, les anticonvulsivants, les antihistaminiques, les décongestionnants, les diurétiques, les somnifères, les médicaments antiacnéiques (roaccutane), etc.
  • Le travail sur ordinateur ou sur écran : qui diminue la fréquence de battements des paupières, un mécanisme qui humidifie les yeux.
  • L’environnement : la pollution de l’air, la fumée, la poussière, l’air climatisé, le vent, peuvent être à l’origine d’une sécheresse oculaire.
  • La chirurgie réfractive (LASIK) : ce traitement au laser entraîne souvent une sécheresse oculaire pouvant durer 6 mois à 12 mois.
  • Le syndrome Gougerot-Sjögren ou syndrome sec : une maladie auto-immune qui touche les glandes salivaires de la bouche et les glandes lacrymales des yeux, provoquant la sécheresse des muqueuses.
  • D’autres maladies, comme la polyarthrite rhumatoïde, la paralysie de Bell, le diabète et les maladies de la thyroïde, peuvent entraîner une sécheresse oculaire.
  • La conjonctivite infectieuse, allergique, ou la couperose des paupières peuvent également être à l’origine d’une sécheresse oculaire passagère.

Comment éviter de développer ce syndrome ?

Voici quelques astuces pour prévenir le syndrome des yeux secs :

  • Évitez à vos yeux de recevoir directement de l’air.
  • Utilisez un humidificateur chez vous.
  • Baissez le chauffage à la maison ou au bureau.
  • En cas de soleil et si vous sortez, portez des lunettes de soleil.
  • Essayez de porter le moins possible vos verres de contact.
  • Évitez de fumer et les atmosphères polluées.
  • Si vous travaillez sur ordinateur ou sur écran, faites des pauses régulières en regardant quelques secondes au loin et en clignant des yeux.
  • Remplacez vos médicaments qui peuvent être à l’origine des yeux secs, si possible.
  • Portez des lunettes obturantes pour protéger les yeux.
  • A la piscine, portez des lunettes de plongée car le chlore est irritant pour les yeux.

Comment traiter ou soigner le syndrome des yeux secs ?

Consultez votre ophtalmologiste ou votre optométriste, il vous prescrira un traitement adapté à votre cas.

Généralement, on prescrit aux patients atteints du syndrome des yeux secs des gouttes oculaires ou des larmes artificielles (collyres humidifiants) appropriés pour compenser le déficit de larmes.

Dans certains cas, des médicaments anti-inflammatoires comme les corticoïdes ou la ciclosporine en collyre peuvent être prescrits. Les lunettes chauffantes à chambre humide peuvent par ailleurs améliorer la sécheresse oculaire, ou les lentilles sclérales.

Les médecins ophtalmologistes peuvent vous proposer d’autres solutions et traitements, consultez-en un rapidement si quelque chose vous gêne depuis un certain temps car la liste d’attente est souvent assez longue !

Les remèdes naturels, des traitements complémentaires

L’huile d’argousier par voie orale peut aider à traiter le syndrome des yeux secs. D’après une étude, la prise d’1 gramme de cette huile en gélule matin et soir, pendant trois mois, a permis d’observer une amélioration des symptômes des yeux secs par rapport à un placebo. Les yeux étaient moins rouges, l’huile avait diminué la sensation de brûlure et amélioré la capacité à porter des lentilles de contact.

Les oméga-3 associés à des antioxydants permettent également une amélioration des yeux secs. Les antioxydants nécessaires sont la vitamine A, l’acide ascorbique, la vitamine E, le zinc, le cuivre, le magnésium, le sélénium, des acides aminés, la tyrosine, la cystéine et le glutathion.

Source

Articles liés :

9 conseils pour avoir le blanc des yeux clair et brillant

Cernes sous les yeux : au moins 7 causes peuvent en être à l’origine

DMLA : deux patients retrouvent la vue grâce à un nouveau traitement