in

Hygiène intime : les 10 erreurs à éviter absolument

iStock

6) Utiliser le même savon pour le corps et la vulve

savon
© Pixabay

Choisissez un savon pour la toilette intime qui convient à votre flore vaginale, sans nettoyer l’intérieur du vagin évidemment :

  • en cas de problèmes valvulaires, utilisez un savon de type gynécologique au pH basique
  • dans le cas contraire, choisissez un savon au pH acide.

7) Porter des protège-slips trop souvent

Les protèges-slips et serviettes hygiéniques classiques, non biologiques, contiennent de nombreux produits chimiques voire toxiques qui peuvent provoquer des irritations et des allergies s’ils sont portés trop fréquemment. En effet, le port de serviettes hygiéniques augmentent le risque de macération des germes et bactéries dans la zone intime et peuvent causer une cystite.

Si vous devez porter ce type de protection hygiénique, préférez les biologiques, changez-les plusieurs fois par jour en vous lavant les mains avant et après et portez-en occasionnellement.
Il est également indispensable de changer de sous-vêtements tous les jours.

8) Utiliser des lingettes intimes tous les jours (ou presque)

Comme les protections hygiéniques, les lingettes intimes peuvent irriter la vulve à cause des produits chimiques et toxiques qu’elles contiennent. De plus, ces produits ne sont généralement pas rincés et donc pénètrent la peau.
Pulvérisez de l’eau thermale sur la vulve puis tamponnez avec une serviette de toilette propre ou du papier toilette si vous n’êtes pas chez vous.

9) L’auto-médicamentation

Aux premiers signes de démangeaisons au niveau de la vulve, la plupart des femmes s’auto-médicamentent en achetant directement des ovules antimycosiques en pharmacie, sans ordonnance. Toutefois, démangeaisons ne signifie pas forcément mycose, et l’ovule peut donc s’avérer inutile.
Si vous souffrez régulièrement d’irritations ou de démangeaisons, il pourrait s’agir d’une vaginose. Consultez un médecin gynécologue avant d’acheter des médicaments auto-prescrits.

10) Évitez l’épilation intégrale et le rasoir

© Pixabay

L’épilation intégrale expose complètement la vulve aux germes et bactéries. Les poils servent à protéger cette zone des agressions extérieures, tout comme les poils du nez protègent les voies respiratoires ou les cils pour les yeux.

Le rasage est aussi déconseillé car il augmente le risque de poils incarnés et peut provoquer des microcoupures dans lesquelles peuvent s’introduire des germes.

Articles liés :

Voici pourquoi vous devriez arrêter de porter une culotte la nuit

Pourquoi vous devriez ne pas faire l’amour à la plage cet été