in

Peegasm : la nouvelle tendance sexuelle qui inquiète

© RyanKing999 / iStock

Régulièrement de nouvelles tendances émergent sur le web. Ce mois-ci, la presse américaine se fait l’écho d’une mode à la fois étonnante et très dangereuse : le peegasm (néologisme né de la contraction de “pee” (“pipi” en anglais) et “gasm” (“orgasme”). Le concept ? Se retenir d’uriner pendant de longues heures pour atteindre l’extase au moment d’aller aux toilettes. Sauf que cette pratique pourrait provoquer des infections urinaires et des complications rénales.

La pratique du peegasm reposerait sur la proximité du clitoris, du vagin et du canal excréteur de la vessie, l’urètre. Selon les jeunes femmes qui l’expérimentent, la stimulation du clitoris et de ses branches serait démultipliée lorsque le col de la vessie s’ouvre pour laisser passer la grande quantité d’urines retenue durant la journée.

Un simple message posté sur internet fait exploser la pratique

Cette pratique est née il y a quelques semaines, suite à un message posté sur le forum Reddit. En effet, un internaute a demandé aux femmes si certaines d’entre elles avaient déjà ressenti un orgasme après s’être retenues d’aller aux toilettes.

Ma copine m’a récemment dit que lorsqu’elle se retenait de faire pipi pendant un moment, avant d’aller aux toilettes, elle ressentait des orgasmes tout le long de sa colonne vertébrale jusqu’à sa tête

Plusieurs femmes lui ont répondu qu’elles avaient elles aussi expérimenté cette technique, d’autres ont exprimé leur souhait d’essayer. Ces quelques messages ont ainsi suffi à lancer le concept à travers les États-Unis !

Comment expliquer cette mode ?

Il semblerait que la raison pour laquelle beaucoup de femmes ressentent une sensation agréable au moment d’uriner, est qu’une vessie trop pleine stimule les nerfs du bassin qui contrôlent l’excitation. Une sensation proche de l’orgasme pourrait alors se produire, mais nous savons que l’orgasme féminin est insaisissable. En somme, il existe des moyens beaucoup plus sûrs et plus intéressants d’expérimenter sa sexualité.

Pourquoi le peegasm est une pratique dangereuse ?

Retenir son urine de façon fréquente et pendant plusieurs heures, entraîne sa stagnation et la prolifération de bactéries qui peuvent être à l’origine d’infections urinaires. Elles peuvent aussi atteindre les reins et les infecter. En effet, l’urine contient de nombreuses toxines dont le corps doit se débarrasser via les reins. Si ces substances ne sont pas évacuées régulièrement, elles peuvent endommager les parois du tractus urinaire.

Pratiquer le peegasm de manière récurrente pourrait aussi, sur le long terme, détendre les muscles de la paroi de la vessie et augmenter les risques de faire de la rétention urinaire. 

Se retenir d’uriner occasionne également la formation de calculs rénaux et de risques de reflux vésico-urétéral. Cette maladie survient lorsque l’urine, au lieu d’être expulsée par la vessie, retourne dans l’urètre et les reins.

Rappelons enfin que nous devons en moyenne uriner toutes les 3 heures. Il faut aller aux toilettes dès qu’on en ressent le besoin (pas plus de 10 à 15 minutes après l’alerte émise par le cerveau). Dans le cas inverse, on éduque mal sa vessie et on prend le risque de développer des problèmes urinaires.

Les cystites seraient également dues au port d’une culotte la nuit

Récemment, les infectiologues ont déconseillé une autre pratique, très courante chez les femmes : le port d’une culotte la nuit. Selon eux, cette habitude pourrait favoriser le risque de développer des infections urinaires, car entraînerait la prolifération de bactéries.

Source

Articles liés :

Cystite : causes, symptômes et remèdes naturels

Suivez ces petits conseils d’hygiène après l’amour pour éviter les infections

10 choses à savoir sur la prostate