in

10 choses que vous ignorez sur les seins

Ce que vous ignorez sur les seins
© Bizon_ / iStock
10 choses que vous ignorez sur les seins
noté 5 - 2 votes

On les tâte, on les regarde, on les expose au soleil l’été. En retour, ils sont chéris, caressés, admirés. Les seins cachent pourtant encore de nombreux secrets… dont certains vont vous surprendre.

Ils sont les symboles de la féminité : les seins suscitent toutes les attentions. Il est en effet essentiel d’en prendre soin. La sensibilisation autour du cancer du sein est d’ailleurs un enjeu majeur de santé publique. Voici 10 choses que vous devez absolument savoir sur les seins.

1. Nous sommes des mammifères rares

La femme a deux seins car elle est “conçue” pour ne donner des portées d’un ou deux bébés. Chez les mammifères (dont nous faisons partie), c’est plutôt rare. Seule la chauve-souris, l’éléphante ou certains animaux – dont on n’entend jamais parler – comme le wombat (un marsupial australien) n’ont que deux seins.

2. Les seins ne sont pas (exactement) identiques

Habituellement, nous ne le remarquons pas vraiment, mais il semblerait que le sein gauche soit un peu plus gros que le droit. Pourquoi ? Aucun étude scientifique n’a pu donné les raisons de cette différence.
En revanche, si un de vos seins s’avère vraiment beaucoup plus gros que l’autre, il est important de consulter un médecin. Il pourrait en effet s’agir d’un kyste ou d’une infection.

3. Les seins sont dénués de muscle

Le sein est composé de petites grappes, appelées acini, qui auront pour fonction de secréter le lait après une grossesse. Il contient aussi des tissus de soutien neutre et du gras. Mais pas le moindre muscle !
Le sein ne se maintient que par la peau qui l’entoure : même en se concentrant très fort, il est impossible de bouger tout seul son sein ; et aucun exercice physique ne permet réellement d’empêcher son affaissement au fil du temps. L’abus de café, le tabac, les bains trop chauds, le soleil et… les maternités sont préjudiciables à leur fermeté l

4. Ils obsèdent les hommes

Lors de l’allaitement, le cerveau sécrète de l’ocytocine (aussi appelée “hormone du plaisir”), dont la fonction principale est de renforcer le lien d’attachement entre la mère et l’enfant. Or, il semblerait que la sécrétion de cette hormone est aussi détectable lorsque l’homme stimule les seins de sa partenaire, ce qui fortifierait en parallèle le lien du couple.

5. Les hommes aussi peuvent produire du lait

S’ils ne pourront jamais nourrir leur enfant, les hommes aussi peuvent remarquer que du lait pointe au bout de leurs seins… Et c’est très mauvais signe : il s’agit alors d’une tumeur glandulaire, ou de l’effet secondaire indésirable d’un traitement médicamenteux contre l’hypertension ou le cancer de la prostate.
Note aux mangeurs de bonbons : une overdose de réglisse peut enclencher une surproduction de prolactine, l’hormone qui permet la lactation.