in

Comment sauver le cacao avant la pénurie de chocolat ?

Comment sauver le cacao avant la pénurie de chocolat ?
noté 4.5 - 2 votes

Reconnu pour son effet anti-dépresseur testé et approuvé, le chocolat et ses goûts variés constituent pour beaucoup le Saint Graal des desserts et des pauses café. Alors que les Européens sont les plus gros consommateurs de chocolat dans le monde, nous risquons d’en connaître une pénurie d’ici 2020 à 2030, selon les experts. Les cacaoyers (arbres à cacao) ne sont pas assez nombreux pour satisfaire notre consommation annuelle en une année de production, notamment à cause de notre addiction grandissante, de la déforestation, du remplacement par d’autres types de culture, de l’urbanisation ou encore à cause du changement climatique. Il faut  sauver le cacao ! Mais comment ? 

Les causes diversifiées d’une probable pénurie de chocolat

Le cacaoyer est un arbre délicat car il a besoin de 1,5 à 2,5 mètres de pluie par an et ne pousse qu’au niveau de l’Equateur, principalement en Afrique, mais aussi en Amérique du Sud et en Asie.  Après avoir planté un cacaoyer, il faut attendre 4 ans pour obtenir une fève, d’où le fréquent remplacement de ces arbres difficiles à entretenir par d’autres espèces végétales plus rentables, comme l’hévéa pour son caoutchouc. 
Ces arbres sont soumis à une demande plus forte que l’offre, au réchauffement et au changement climatiques, à la destruction et au remplacement par des cultures plus rentables, mais aussi au développement de l’urbanisation et à l’artificialisation des sols. Le cacao est donc devenu plus rare et pus cher, ce qui pourrait conduire à une pénurie mondiale de chocolat si des efforts ne sont pas réalisés pour sauver ces cultures.

Selon un article paru dans Libération et un graphique de l’Organisation Internationale du Cacao, 1812 millions de tonnes de cacao sont consommées par les seuls Européens chaque année, alors que le premier producteur mondial de cacao, la Côte d’Ivoire, en produit 1741 millions de tonnes sur la même durée. L’offre est plus faible que la demande, toujours croissante.

D’après l’Organisation Internationale du Cacao, le prix de la tonne de fèves de cacao est passé de 1500$ à 3500$ de novembre 2006 à février 2011, en seulement 5 ans. Au 25 novembre 2016, son prix est estimé à environ 2450$ la tonne. Le prix du beurre de cacao, quant à lui, a fait plus que doubler entre 2005 et 2015, toujours selon l’Organisation Internationale du Cacao.

En 2014, les géants du chocolat Mars et Barry Callebaut avaient affirmé que les stocks n’avaient jamais été aussi bas depuis cinquante ans. De plus, de nouveaux pays deviennent des consommateurs importants de chocolat chaque année, comme la Chine.

En France, moins on a le moral, plus on mange de chocolat. Les ventes y ont bondi de 17 % en cinq ans, avec 400 000 tonnes de chocolat consommées en 2015 !  On a peut être de quoi s’inquiéter…

Des techniques inaperçues pour cacher l’augmentation du prix du cacao

toblerone-pixabay

Les plus grands fabricants recourent depuis quelques années à des stratégies sournoises et inaperçues pour diminuer la teneur en cacao de leurs produits.

La fameuse marque Toblerone, qui n’avait jamais changé l’aspect de ses barres depuis plus d’un siècle, en aurait changé la forme pour réduire le poids. La barre classique est ainsi passée de 170 g à 150 g mais le prix est resté le même, officiellement pour ne pas faire subir financièrement la hausse du prix du cacao au consommateur. Mais au final, il en achète probablement davantage puisque les parts ont tendance à réduire.

Barry Callebaut au secours du cacao, réelle influence ou marketing ?

Antoine Saint-Affrique, directeur général du leader chocolatier suisse Barry Callebaut, a annoncé fin novembre 2016 la nouvelle stratégie de développement du groupe d’ici à 2025 et nommée « Chocolat pour toujours ».

Malgré les efforts du groupe, seuls 23% de ses fèves de cacao proviennent de programmes durables aujourd’hui, mais la direction est déterminée à engager un changement et à produire un chocolat 100% durable d’ici à 2025. La nouvelle stratégie de développement durable du leader mondial contient 4 objectifs principaux :

  • supprimer le travail des enfants dans la chaîne de production
  • sortir plus de 500 000 producteurs de cacao de la pauvreté
  • maîtriser son impact carbone, notamment sur la forêt
  • proposer des ingrédients 100% durables dans tous ses produits !

Reste à espérer que les plus grands groupes producteurs de cacao continuent à aider les plus petits à entretenir leurs cacaoyers pour en vivre.

En tant que consommateurs, ou consomm’acteurs, c’est à nous de choisir d’acheter du « chocolat durable » et de sensibiliser les personnes de votre entourage.
Demandez-vous si vous imaginez un monde sans chocolat ? 

gateau chocolat pixabay

Sources : Santé Nature Innovation, Le Figaro, LibérationOrganisation Internationale du Cacao, Kennedy’s Confection